The Internet of Natural Things

Compte rendu d’une conférence de S. Collison
Photo de Simon Collison

Simon Collison à Beyond Tellerand

Simon Collison est designer et conférencier. Il affirme qu’un designer doit prendre soin des arts et de l’humain.

“ The Internet of Natural Things ” est une conférence présentée par Simon Collison lors du Beyond Tellerand se déroulant du 15 au 17 janvier 2018 à Munich. C’est durant cette présentation que Simon a développé son point de vue et ses théories à propos de “ The Internet of Things ” en l’associant à la nature.

“ The Internetof Things ” ?

“ The Internet of Things ” ou « l’Internet des objets » est une théorie dans laquelle l’objet devient un réseau physique intégrant des technologies qui détectent ou interagissent avec elles-mêmes ou leurs environnements, formant un écosystème d’objets, de communications d’applications et d’analyses des données.

Partie I

L’Hommeet la nature

La vision de la nature a évolué au fil du temps, les sociétés ont altéré l’image qu’elle s’en faisait en fonction de son rapport avec elle.

Peinture “ Wanderer above the Sea of Fog ” de Caspar David Friedrich Peinture “ Beyond the Infinite ” de Caspar David Friedrich
La nature vue par l’artiste Caspar David Friedrich.

L’Homme est influencé par la nature, c’est à dire le monde physique, l’univers, l’ensemble des choses et des êtres qui l’entourent. Pour lui, la nature est synonyme de bien-être élémentaire. Elle joue un rôle sur son comportement et ses capacités, ses émotions et sentiments sont affectés lorsqu’il est dans la nature.

Une influence comprise par plusieurs sociétés

  • Fond d'écran MacOS Mojave
    Apple, Google et Microsoft utilisent la plupart du temps des photos de paysages, de forêts, etc.
  • Photo illustrant la thérapie forestière
    Des thérapies forestières sont organisées au Japon et en Corée du Sud.
  • Photo d'un parc à Munich
    Projet de renaturation à Munich.

Afin d’avoir conscience de ce qui nous entoure, nous devons adopter une nouvelle façon d'appréhender la nature, davantage de représentations vraisemblables, des images moins parfaites, plus authentiques. De plus, reconnecter l’Homme à la nature aurait un impact sur plusieurs domaines et permettrait de vivre certaines expériences d’une manière différente.

  • Apprentissage plus ludique; 
  • améliorer la santé physique et mentale; 
  • faire face plus facilement aux traumatismes.
Partie II

La nature et la technologie

L’Homme seul dans la nature est limité à ce qu’il voit, connaît et croit comprendre, mais avec l’aide de la technologie, il accède à plus d’informations qui lui offrent la possibilité de mieux appréhender le monde environnant.

S’orienter vers un système qui unit

Homme, nature et technologie nous permettrait de récolter toutes sortes de données.

  • Puce GPS installée sur une abeille
    Tracking d’animaux à l’aide de puces GPS, qui permettent de visualiser leurs déplacements sur une carte, voir leurs habitudes, etc.
  • Vision d'un animal au moyen de la VR
    Explorations d’un milieu via VR / AR (Virtual Reality et Augmented Reality), dans le style Google Maps.
  • Application de scanning reconnaisant les plantes
    Reconnaissance visuelle et sonore, pour identifier des cris d’animaux, certaines espèces de plantes, etc.

Les technologies présentées dans les exemples ci-dessus génèrent et complètent des bases de données scientifiques, grâce auxquelles les designers et ingénieurs peuvent contribuer au bien-être de l’humanité.

Une amélioration de la technique nous donnerait l’occasion de comprendre la nature et d'agir en conséquence. De ce fait, les intelligences artificielles rendent possibles des analyses détaillées de la faune comme de la flore sans l’intervention humaine.

Au premier abord, Internet ne semble pas quelque chose de naturel, cependant, il s’agit bien d’un réseau organique, une version synthétique de la nature en réorganisation continue. Internet peut être acteur d’un futur écosystème où les humains, la nature et la technologie sont unis.

Partie III

La technologie et l’Homme

Our computers should be like our childhood, an invisible foundation that is quickly forgotten, but always with us and effortlessly used throughout our lives.

— Mark Weiser
Exemple d'interaction avec Google Assistant
Intéraction avec Google Assistant.

Les côtés néfastes de la technologie nous ont absorbés et isolés de la nature, impactant notre vie. Alors qu’elle devrait nous permettre de mieux comprendre le monde qui nous entoure et d’éveiller notre curiosité. C’est pourquoi la technique nous permettrait de rétablir un équilibre entre la nature et l’Homme nous rendant un sentiment de bien-être et dispensant les générations futures des mauvais côtés des technologies.

Afin de rétablir cet équilibre, la technologie devrait être capable d'agir en fonction de l’environnement, du contexte ou de nos habitudes en intervenant sur ce qui nous entoure et en s’adaptant pour privilégier ce qui est nécessaire. Mettre de côté tous les éléments sujets à distraction et proposer des applications appropriées aux contextes dans lesquels se trouve l’utilisateur. Une interface utilisant cette technologie serait un élément bénéfique et indispensable à notre quotidien.

Conclusion

L’Homme, la nature et la technologie

Ces dernières années, nous avons été déconnectés de la nature au profit de la technologie, pourtant, il s’agit bien d’une chose essentielle dans la vie de tout individu. Elle nous permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure et nous apporte santé et bien-être. Ainsi, retrouver un équilibre entre l’Homme et la nature est possible grâce aux technologies.

Voilà pourquoi, un nouvel écosystème réunissant Homme, nature et technologie, aurait un impact bénéfique sur la plupart des aspects quotidiens de l’Homme. Il faudrait développer une technique mettant en avant un contenu intelligent et adapter aux besoins de l’utilisateur, se basant sur ses habitudes de vie, son environnement et le contexte dans lequel il évolue.

De plus, ce contenu devrait arriver sans intrusion et au moment opportun, permettant ainsi à l’Homme de rester concentré sur ses tâches et surtout de ne pas avoir une vie constamment monopolisée par les technologies. Il aurait de ce fait, des possibilités plus grandes, l’occasion de s’émanciper et un meilleur rapport avec la nature.

Nous devons développer les technologies avec et autour de la nature, ce n’est pas à elle de s’adapter, c’est à nous de l’adopter.